Une ère nouvelle pour la répartition tactique des actifs

Depuis la crise financière, beaucoup de changements ont bouleversé le paysage de l’investissement institutionnel, l’un des plus intrigants étant l’ouverture des investisseurs institutionnels aux stratégies de répartition tactique des actifs qu’ils sont maintenant prêts à envisager et à adopter.

Depuis l’élaboration des pratiques actuelles de gouvernance des investissements institutionnels, qui a commencé au milieu des années 1970, la répartition tactique des actifs était frappée d’anathème pour les investisseurs. Mais, depuis 2008, nous constatons un changement subtil, mais perceptible, dans les attitudes des investisseurs à l’égard des approches tactiques.

Cet article (1) définit les stratégies de répartition tactique des actifs, (2) examine les pratiques de répartition des actifs d’avant 2008, (3) discute des facteurs qui conduisent les investisseurs à envisager un changement et (4) explique comment mettre en œuvre des stratégies de répartition tactique.

Définition de la répartition tactique des actifs

Chaque investisseur a sa propre définition de la répartition tactique des actifs. Pour clarifier la question, nous pourrions peut-être comparer la répartition tactique des actifs à ce qu’elle n’est pas, à savoir une répartition stratégique des actifs. La répartition stratégique consiste à fixer des objectifs de répartition des actifs à long terme (la méthodologie détaillée déborde du cadre de cet article) et les actifs sont systématiquement rééquilibrés pour respecter cette cible au fil du temps.

Deux mots dans cette définition sont déterminants et distinguent la répartition stratégique de la répartition tactique des actifs : long terme et systématiquement. Le long terme, ici, représente un horizon de trois à cinq ans. La gestion est systématique en ce que la technique de rééquilibrage repose sur des règles qui sont mises en application uniformément, quel que soit l’état du marché.

Depuis 2008, nous constatons un changement subtil, mais perceptible, dans les attitudes des investisseurs à l’égard des approches tactiques.

Il peut y avoir différentes gradations de répartition tactique des actifs, à commencer par une approche qui n’est que légèrement différente de la répartition stratégique jusqu’à une approche qui s’apparente à une tentative de prédire la direction du marché (market timing).

Niveau 1

Dans une répartition tactique des actifs de niveau 1, l’investisseur se fixe un objectif de répartition à long terme, comme dans la répartition stratégique. Le niveau 1 se distingue de la répartition stratégique par l’absence de rééquilibrage systématique. Dans la plupart des cas, le portefeuille prévoit pour chaque catégorie d’actifs une fourchette d’allocation d’actifs associée à l’objectif. Ces fourchettes peuvent être étroites, par exemple plus ou moins cinq points de pourcentage de l’objectif. L’investisseur se forme habituellement une opinion sur les catégories d’actifs qui sont sous-évaluées ou surévaluées. Mais les surpondérations ou sous-pondérations des catégories peuvent se produire du fait de l’appréciation ou de la dépréciation des actifs par rapport à d’autres catégories d’actifs.

Répartition d’actifs: Stratégique ou tactique?

 

Lire l’article complet (PDF)