Un contrôle de conformité périodique pour les frais des fonds de placemens privés

Les fonds de placements privés sont réputés pour avoir une des structures de frais les plus élevés et les plus complexes dans le monde des placements. Cette complexité est amplifiée par le mécanisme de distribution de ces fonds qui précise l’ordre et le montant des frais qui doivent être imputés et retournés aux diverses parties pendant la durée de l’entente.

Cette complexité est amplifiée par le mécanisme de distribution de ces fonds qui précise l’ordre et le montant des frais qui doivent être imputés et retournés aux diverses parties pendant la durée de l’entente. Si le niveau relatif des frais facturés en pourcentage a diminué au cours des dernières décennies, leniveau absolu a considérablement augmenté avec l’explosion de la taille des fonds. Donc, nous nous concentrons davantage sur les frais et les charges, particulièrement vu l’importance de la transparence pour les investisseurs et l’attention plus grande entourant les enquêtes de la Securities and Exchange Commission (« SEC ») au cours des 18 à 24 derniers mois.

Les principales catégories de frais et charges que nous examinons dans nos efforts de contrôle préalables sont les frais de gestion, les intérêts différés, les rendements préférentiels, les frais de constitution, les frais de transaction et les clauses de compensation des frais. Dans cet article, nous laissons de côté les intéressements et clauses de rendements préférentiels, et nous nous concentrons sur les autres catégories qui tendent à être plus variables et qui ont particulièrement retenu l’attention de la SEC dernièrement.

Frais de gestion

Les frais de gestion sont les frais plus communs dans un fonds de placement privé. Ils prennent habituellement la forme d’un pourcentage de l’engagement de l’investisseur dans le fonds pendant la durée d’investissement (allant de 1 % à 2 %) et leur pourcentage du capital investi restant diminue par la suite, selon la stratégie particulière du fonds. Initialement, les frais de gestion devaient couvrir les frais généraux et les coûts de personnel permanent du gestionnaire pendant qu’il recherche, sélectionne et exécute des investissements et ne devaient pas être un centre de profit. Cependant, à mesure que la taille des fonds s’est accrue ces dernières décennies, les revenus sous forme de frais de gestion ont considérablement augmenté et ils génèrent aujourd’hui des bénéfices importants pour les
grandes sociétés.

Dans l’évaluation du bien-fondé des frais de gestion, les investisseurs doivent tenir compte de la taille du gestionnaire en termes de nombre et d’ampleur des fonds antérieurs, vérifier si les instruments antérieurs génèrent des frais et évaluer le nombre de professionnels et de bureaux. Les investisseurs devraient aussi prendre en considération la croissance projetée de l’équipe. La rémunération constitue habituellement la principale affectation des frais de gestion et est un élément déterminant du comportement des professionnels de l’investissement du gestionnaire. Il est donc important pour les investisseurs de comprendre toutes les sources de rémunération au sein de l’équipe et comment elles motivent les professionnels de l’investissement.

Les frais de gestion devaient couvrir les frais généraux et les coûts de personnel permanent du gestionnaire pendant qu’il recherche, sélectionne et exécute des investissements et ne devaient pas être un centre de profit.

Pour évaluer au mieux le caractère raisonnable des frais de gestion facturés, déterminer si les frais couvrent des charges d’exploitation et des salaires raisonnables et tenir compte adéquatement des niveaux plus bas des frais supplémentaires associés à la formation d’un fonds complémentaire, les investisseurs devraient demander un budget sur trois ans au gestionnaire. Mais, alors que nous formulons régulièrement cette demande, très peu de sociétés sont disposées à dévoiler leur budget d’exploitation. Pour celles qui ne le font pas, la demande peut ensuite déboucher sur une discussion détaillée qui permet de réunir suffisamment d’informations pour fonder une évaluation.

De plus, dans certaines situations, les gestionnaires peuvent offrir plusieurs combinaisons de frais de gestion/intéressement. Pour déterminer les options qui fonctionnent le mieux, les investisseurs doivent évaluer les caractéristiques de rendement prévu du fonds et superposer leurs propres préférences concernant les frais et les modèles de flux de trésorerie. Nous constatons généralement que pour les gestionnaires les plus performants, choisir l’option qui donne la combinaison de frais de gestion les plus élevés/ intéressement le plus bas (participation aux bénéfices) génère le rendement optimal à long terme pour le client.

Frais de constitution

Les frais de constitution servent à couvrir le coût de la création, de l’organisation et de la mobilisation de capitaux des sociétés en commandite. Il est important d’évaluer à la fois le montant absolu en dollars de ces charges et leur plafond et de déterminer comment cela se compare aux fonds antérieurs et aux autres fonds sur le marché. Étant donné que les frais de constitution visent à soutenir les efforts de formation des fonds, il est important de demander des détails sur la manière dont les frais d’agent de placement sont traités pour s’assurer qu’ils ne sont pas imputés aux investisseurs qui ne peuvent pas passer par l’intermédiaire d’agents de placement et, plus généralement, qu’ils ne sont pas imputés au fonds, dont certains investisseurs n’ont pas conclu leur engagement par l’intermédiaire d’un tel agent.

Pour déterminer les options qui fonctionnent le mieux, les investisseurs doivent évaluer les caractéristiques de rendement prévu du fonds et superposer leurs propres préférences concernant les frais et les modèles de flux de trésorerie.

En particulier pour les fonds européens, les frais de constitution ont augmenté ces deux dernières années en raison de cadre réglementaire et fiscal de plus en plus complexe. Dans ces cas, il est important de comprendre l’ampleur de l’augmentation et les attentes pour ce qui est des frais supplémentaires en plus du plafond du fonds qui pourront être assumés par le gestionnaire.

Lire l’article complet (PDF)